PAPYRUS : les archives rapatriées du Consulat de France en Egypte

1ère étape : consulat de France à Alexandrie

Contexte historique

La protection consulaire fait partie des traités (capitulations) entre l’empire ottoman et les puissances européennes, ouvrant des droits et des privilèges aux personnes qui en bénéficiaient.

Comme les autres consulats de France, le Consulat de France à Alexandrie tient des registres matricules de la protection française.

Les maghrébins sont particulièrement nombreux à se rendre en Egypte.

Sur le site des Archives Diplomatiques Françaises, on peut lire que les protégés français sont des personnes qui, sans être françaises selon le Code Civil, jouissent à un titre ou un autre de la protection de la France et se trouvent par conséquent, soumis à la juridiction consulaire française du lieu de leur résidence.

Source: 

Archives diplomatiques à Nantes

Auteur(s): 

Bénévoles du CGJ

Nombre d'enregistrements: 

4273

 

Données PAPYRUS

Les archives rapatriées du Consulat de France à Alexandrie, et aujourd’hui conservées à Nantes, contiennent plusieurs dizaines de registres allant de 1869 à 1969

PAPYRUS porte sur les protégés israélites du poste consulaire français à Alexandrie et, respectant les obligations RGPD, couvrent la période 1869-1945.

Les données comportent :

  • des registres alphabétiques

  • des registres chronologiques

  • des registres par origine (Algérie, Tunisie, Maroc)

  • des dossiers comportant des pièces relatives à la protection pour une ou plusieurs années, des certificats de résidence …

 

Périmètre actuel des données PAPYRUS :

  • 76 registres sont intégrés dans le périmètre actuel de PAPYRUS

  • tous les registres relatifs aux protégés français ne sont pas photographiés ni indexés à date, l’accès à ce fonds d’archives étant actuellement impossible

  • une partie des registres n’est pas consultable (mauvaise qualité)

 

Pays de naissance des personnes indexées :

  • Algérie, Tunisie et Maroc (26%)

  • Palestine, Turquie, Grèce (20%)

  • Egypte (52%)

 

Les données restituées dans PAPYRUS peuvent être (selon disponibilité) :

  • nom, alias du nom, prénom avec prénom du père sous la forme, par exemple, ben Moise (fils de Moise) ou bent Isaac (fille d’Isaac)

  • date et lieu de naissance, date de décès

  • profession

  • nom et prénom du (ou des) conjoint(s) (date et lieu de naissance)

  • prénoms des enfants et lieux de naissance

 

Parfois, la description physique, une photographie, une adresse, l’année de naissance des enfants sont présentes sur les registres.

 

Une seule page de registre peut parfois mentionner plus d’une vingtaine de personnes et peut donc porter sur plusieurs générations.

Une même personne peut apparaître dans plusieurs registres car elle peut être immatriculée à plusieurs reprises au fil du temps.

Des dossiers (complémentaires) peuvent être disponibles et comportent un certain nombre de pièces annexes (certificat de résidence, certificat de nationalité …).

 

Attention, les noms des villes dans lesquelles naissent les personnes immatriculées ayant évolué au cours de la période examinée, il a été retenu d’homogénéiser leur dénomination.