Revue 124 (exemplaire papier)

13.50€
Choisir une destination afin d'ajuster les frais de port

Pierre Lautmann
Les Lévy dans la « der des ders »
A travers une étude la plus systématique possible des poilus porteurs du patronyme Lévy qui sont morts pour la France pendant la Grande Guerre, l'auteur cherche à savoir ce que les archives racontent de leurs sacrifices. En filigrane, l'horreur des combats ressurgit tragiquement.

Huguette Pinto-Alphandary
D'une guerre à l'autre. Elie Pinto, sapeur du 8e régiment du génie, soldat de Verdun
Cet article retrace le parcours militaire d'Elie Pinto, père de l'auteur, durant la Première Guerre mondiale, à partir principalement de son livret militaire, de sa fiche matricule et de ses notes personnelles. Sapeur télégraphiste du 8e régiment du génie, il a eu plusieurs décorations et citations. Ses états de service lui ont permis, ainsi qu'à son épouse, de conserver la nationalité française durant la Seconde Guerre mondiale.

Norbert Bel Ange
Les soldats français juifs de Tlemcen (1914-1918)
Travaillant depuis de nombreuses années sur l'histoire des Juifs d'Algérie, l'auteur s'intéresse ici particulièrement aux Juifs de Tlemcen « morts pour la France ».

Pierre-Gilles Flacsu
Moïse Flacsu, un Juif de Roumanie « mort pour la France » et sa bellefamille alsacienne
Moïse Flacsu disparaît le 25 septembre 1915. Son corps sera retrouvé en 1935. Né à Bucarest en 1878, naturalisé français en 1907, il a épousé en 1910 Georgette Heimendinger, née à Grussenheim en 1881, en Alsace allemande. En 1914, Henri et Alfred Heimendinger, ses deux frères, émigrés à Paris 1901, sont
mobilisés. Les 29 et 30 octobre 1914, Henri est tué, Alfred fait prisonnier. Veuve à 34 ans, Georgette avait perdu dans cette guerre son mari, son frère aîné, mais aussi deux cousins, tombés, eux, dans les rangs de l'armée allemande.

Philippe Landau
Les Juifs du Maghreb dans la Grande Guerre
Citoyens français depuis 1870, 11 000 israélites d'Algérie participèrent à la Grande Guerre. Ils se distinguèrent sur les champs de bataille de l'Artois, et des Dardanelles (Turquie), scellant ainsi leur intégration à la France.

Marc Lazar
Il y a un siècle, le 8 septembre 1914, le soldat Jules Lévy a choisi la France
Jules Lévy, né en 1891, issu de familles installées de très longue date en Alsace-Moselle, fut incorporé dans l'armée allemande. Il déserta à la première bataille de la Marne, et après une période de captivité, s'engagea dans l'armée française et servit en Afrique du Nord.

Anne Lifshitz-Krams
Russe, Turc, Palestinien, Français : les tribulations de Josué Lifshitz (Kherson, 1896 - Ivry-sur-Seine, 1993)
Une page de l'histoire particulière des Juifs relue à travers le parcours extraordinaire (ou très ordinaire) d'un enfant né sur les rives du Dniepr au temps du tsar Nicolas II. Membre d'une des familles fondatrices de Tel Aviv, son destin l'a amené à faire la guerre au Moyen-Orient, successivement dans deux camps ennemis avant que le hasard le conduise à Paris.

Bernard Lyon-Caen
Fausses identités durant la Première Guerre mondiale
Partant d'une décision confidentielle de 1916 du ministre de la Guerre « donnant une nouvelle identité » à Léon Maurice Pollack, l'auteur établit que ce dernier, né à Budapest, naturalisé français, lieutenant de chasseurs à pied en France en 1915, a été officiellement, mais discrètement, et par prudence, pourvu d'une nouvelle identité sous le nom de Jean-Paul Fery.

Pierre-André Meyer
Censure postale et généalogie : les imprudences d'un lieutenant-colonel
En février 1916, le lieutenant-colonel Émile Mayer adresse à un de ses amis prisonnier de guerre en Allemagne une lettre où il parle de sa généalogie. La lettre est saisie par la censure postale et son auteur est rayé des cadres de l'Armée. Quelle imprudence a valu au lieutenant-colonel une sanction si sévère ?