Revue 116

RÉSUMÉS du N° 116
Pierre-André Meyer
« Mon ancêtre a guéri Louis XV » : enquête sur une légende
familiale
Comme l'auteur a pu le constater à travers divers ouvrages, articles ou correspondances, une tradition, solidement ancrée dans différentes familles sans lien entre elles, attribue à un ancêtre, médecin de la communauté juive de Metz au 18e siècle, un rôle dans la guérison de Louis XV, tombé gravement malade lors de sa venue en cette ville en 1744.
Quelle est la source de cette tradition familiale flatteuse ? Sur quels faits avérés se fonde-t-elle ? Qu'en disent les historiens ? Passant en revue tout ce qui a pu être écrit sur le sujet, P.-A. Meyer s'efforce de répondre à ces questions pour aboutir à des conclusions dérangeantes : et si cette tradition n'était qu'un mythe ?

Marianne le Morvan
Berthe Weill, la galeriste oubliée de l'avant-garde moderne
Première femme à ouvrir une galerie d'art à Montmartre en 1901, Berthe Weill (1865-1951) demeure pourtant une inconnue. Dans un Paris qui était le centre d'un bouleversement artistique sans précédent, elle fit preuve d'une lucidité impressionnante pour valoriser les oeuvres d'artistes débutants.
Elle fut ainsi la première à y vendre les oeuvres de Picasso, elle découvrit les Fauves avant le Salon d'Automne de 1905 et fit la promotion du cubisme dès ses prémices. Au cours de ses trente-cinq années de carrière, Berthe Weill sut se faire une place éminente dans le marché de l'art, en dépit d'un climat à la fois misogyne et antisémite.

Daniel Vangheluwe
Pêle-Mêle polonais
Comment s'y retrouver dans les nombreuses archives polonaises ?
Dossiers scolaires, dossiers notariaux, archives à Varsovie… L'auteur donne toutes les adresses utiles et les modes d'emploi.


Muriel Chochois
Roza Shabad-Gawronska, pédiatre,Vilna 1882-1943
Le Dr. Roza Shabad-Gawronska, née à Vilna en 1882, étudia la médecine à Fribourg en Brisgau, où elle se spécialisa en pédiatrie. Cet engagement auprès des enfants, leurs conditions de vie, leur alimentation et leur hygiène allait guider toutes ses actions futures. Dans le “Département de santé” créé par les médecins juifs dans les premiers jours du ghetto de Vilna, en septembre 1941, le Dr. Shabad-Gawronska eut en charge le centre de consultation des enfants de moins de sept ans, le centre d'accueil de jour, la “goutte de lait”, et l'orphelinat.
Celui-ci, installé dans la maison de prière Elyashberg, au n° 1 de la rue Hekdesh, juste à côté de l'hôpital, fut inauguré le 8 mars 1942. Le 23 septembre 1943, le ghetto de Vilna était liquidé, et selon les témoignages, Dr Shabad-Gawronska disparut avec l'ensemble des enfants et les autres éducateurs de l'orphelinat.

 

Lire en ligne et télécharger (réservé aux abonnés à la revue en 2013)

Acheter ce numéro (fichier pdf à télécharger)

Acheter ce numéro (exemplaire papier)