Israël (AIU)

CONTEXTE

Le Cercle de Généalogie Juive a entrepris l’indexation des Archives historiques (1860-1940) de l’Alliance Israélite Universelle (A.I.U.), avec l’accord de cette dernière.

Jusqu’à la guerre de 1914-1918, Israël, la Jordanie, les Territoires palestiniens ainsi que le Liban font partis de la Syrie qui est une province de l’Empire ottoman.

En conséquence des accords Sykes-Picot, la Palestine est placé sous administration (1917) puis mandat britanniques (1922) avec l'aval de la Société des Nations. Israël accède à l'indépendance le 14 mai 1948.

 

 

Source: 

Alliance Israélite Universelle

Auteur(s): 

Bénévoles du CGJ

Nombre d'enregistrements: 

2086

 

Le Cercle de Généalogie Juive a entrepris l’indexation des Archives historiques (1860-1940) de l’Alliance Israélite Universelle (A.I.U.), avec l’accord de cette dernière. Il y avait, à la veille de la guerre de 1914, 183 écoles réparties dans 90 villes : en Afrique du Nord, dans l’Empire ottoman et les Balkans, au Moyen-Orient ce qui donne une idée de l’importante masse de documents que nous avons devant nous ; il s’agit principalement de lettres et de rapports adressés par les professeurs des écoles au Comité central de l’Alliance à Paris.

 

ÉCOLES DE L'A.I.U. EN ISRAEL

"Dès 1870, l’Alliance israélite universelle achète en Palestine ottomane des terres sur lesquelles elle installe la très fameuse école agricole de Mikveh Israël. Conçue, créée et dirigée par l’inlassable Charles Netter, membre du groupe des Six fondateurs de l’Alliance israélite universelle, l’école agricole de Mikveh Israël se proposait de préparer ses élèves aux métiers de la terre.

Peu après, l’Alliance ouvre une école à Jérusalem, où Eliézer ben Yéhouda mettra en chantier la renaissance de l’hébreu, puis une école à Yaffo où Ah’ad ha-Am, la figure de proue des Amants de Sion, séduit par le niveau d’hébreu des élèves, reconnaîtra des vertus à l’œuvre scolaire de l’Alliance.

D’autres écoles, à Tibériade, Safed, Haïfa, réussiront à scolariser des enfants qui ne trouvent pas de cadre éducatif adéquat." (extrait du site de l'AIU)

L'A.I.U. crée donc plusieurs écoles de garçons et de filles en Israël :

  • La très célèbre ferme-école de Mikweh Israël dès 1870
  • Une école primaire de garçons (en 1881) et une école primaire de filles (en 1895) à Caïffa
  • Une école primaire de garçons (en 1892) et une école primaire de filles (en 1894) à Jaffa
  • Plusieurs écoles à Jérusalem :
    • Une école primaire de garçons (en 1897) et une école primaire de filles (1906)
    • Une école professionnelle de garçons en 1882
  • Une école primaire de garçons et une école primaire de filles (en 1897) à Safed
  • Une école primaire de garçons (en 1897) et une école primaire de filles (en 1900) à Tibériade

 

PERIMETRE ACTUEL DES DONNÉES

Ce premier dossier relatif au travail de l'A.I.U. en Palestine ottomane comportait des milliers de pages et a donné lieu à 2 086 enregistrements et 83 documents numérisés (pdf). Beaucoup de ces documents concernent plusieurs enregistrements (cas de liste de cotisation, d'adhérents ou d'élèves...). Ainsi, 1 752 des 2 086 enregistrements sont associés à un document pouvant faire plusieurs pages.  Ce premier dossier porte sur la période allant de 1882 à 1919 et concerne - à quelques exceptions près - les écoles de Tibériade.

En synthèse : 2 086 enregistrements et 83 documents numérisés (pdf dans ce premier dossier). Ces données portent sur la période allant de 1882 à 1919 et concernent - à quelques exceptions près - les écoles de Tibériade.

Photo : photothèque de l'A.I.U. (https://www.aiu.org/fr/album/186)