La Galicie austro-hongroise

Le Royaume de Galicie est créé au début du XIIIème siècle par Roman le Grand issue de la dysnatie des Riourikides.
A la fin du XIVème siècle, ce territoire est rattaché au Royaume de Pologne et divisé en plusieurs voievodies perdant tout particularisme institutionnel.
Au milieu du XVIIème, lors de la révolte Cosaque, les orthodoxes de Galicie restèrent fidèles à l'autorité polonaise et la région demeura sous contrôle.

En 1772, lors du 1er partage de la Pologne, le territoire de l'ancien Royaume de Galicie est annexé par l'Empire austro-hongrois.
Afin de légitimer cette conquête, l'Empereur prend le titre de Roi de Galicie et de Lodomérie alors que cette appellation a disparu depuis presque 4 siècles.
En 1846, la "République de Cracovie" est dissoute et intégrée au Royaume de Galicie et de Lodomérie.

Durant toute la période de rattachement à l'Empire austro-hongrois, les règles sont les mêmes pour toute la Galicie et, après la première guerre mondiale, cette région fait intégralement partie de la Pologne indépendante jusqu'en 1939.

En 1939, les soviétiques annexent la partie orientales de la Galicie qui est rattachée à la la RSS d'Ukraine.
Reprise par les soviétiques en 1944, la Galicie orientale suit le destin de l'URSS et puis de l'Ukraine indépendante jusqu'à aujourd'hui.
En revanche, la Galicie occidentale demeure de manière ininterrompue (sauf pendant la guerre) sous administration polonaise jusqu'à aujourd'hui.

Ainsi, bien que les sources archivistiques soient similaires pour la partie orientale et la partie occidentale avant 1939, leurs modalités d'accès varient.