La Shoah dans le Finistère, par Marie-Noelle Postic

Soumis par le
02/02/2015 - 18:30

Après un premier livre, paru en 2007, consacré à une famille venue de Bessarabie, installée dans un petit village finistérien, qui sera déportée à Sobibor, j’ai voulu m’interroger sur le sort des autres Juifs du Finistère recensés en octobre 1940.

En raison de leur relatif petit nombre, il me semblait possible de rétablir chacune de ces 139 personnes  dans son histoire individuelle et dans sa singularité, ce dont les privait le collectif anonyme : « les Juifs ».

Pour cela, il m’importait de ne pas montrer ces gens uniquement comme des victimes; ils avaient évidemment tous une vie avant les persécutions, appartenaient à toutes les strates de la société et étaient bien intégrés dans la vie sociale de Brest, Quimper ou Morlaix.

Certains étaient français, d’autres venaient de Pologne, de Turquie, de Hongrie ou de Salonique. Sur les 139 personnes recensées, 46 ont été déportées.

Auditorium de l ’A.I.U. 45, rue La Bruyère Paris 9e