« Ma tribu plus que française », par Philippe Alexandre

Soumis par le
08/03/2018 - 18:30

« Ma tribu plus que française » par Philippe Alexandre

Quand il a été baptisé en 1941, à l'âge de neuf ans, Philippe Alexandre n'avait jamais entendu parler de Dieu. Et encore moins des chrétiens et des juifs. Il ignorait aussi qu'avec trois grands-parents « israélites », comme on disait alors, il était promis à un voyage vers la mort. Trois quarts de siècle plus tard, il a voulu savoir d'où et de qui il venait, puisque personne n'a jamais cru bon de l'éclairer. Tout est parti d'un village près de Francfort et d'un marchand de chevaux juif et allemand. Au lendemain de la Révolution, cet aïeul a été pris d'un amour absolu, inconditionnel, pour la France, seul pays d'Europe qui avait donné à ceux de son peuple le privilège d'être des citoyens de plein droit, bénéficiant de la Liberté, de l'Égalité, de la Fraternité. Il a légué à toute sa lignée cette superbe passion française qui perdure depuis deux siècles, à travers tant d'événements cruels ou éblouissants. Pour prix de cette glorieuse identité, il a fallu renoncer à une religion, des souvenirs, des traditions, une langue, une histoire. Au fil des générations, personne, dans cette famille, n'a refusé ces sacrifices, nul n'a voulu revenir en arrière. Tous ont adopté une loi appelée tour à tour « intégration » ou « assimilation ».

Jeudi 8 mars 2018au Mémorial de la Shoah à 18h30

 17 rue Geoffroy l’Asnier Paris 4e, M° St Paul, Pont-Marie, salle indiquée dans le hall

 

Philippe Alexandre, journaliste, chroniqueur et écrivain, nous parlera des siens qui ont voulu, chacun avec ses talents, être des Français exemplaires. Rien que français, plus que français. Il se fera un plaisir de dédicacer son livre (qui sera disponible sur place).