Mutual aids at CGJ

You will find the first CGJ assistance needed at all stages of the genealogy of each other. See especially at french home page next permanences and meetings of specialized groups, as well as our Q & A section. New members may apply to be supported by a Godfather. The members corner also contains some proposals for assistance, as the directory reconciliation of families. A few members put their translation skills in service of other participants. Do not hesitate, when your membership or later, to tell us about your special skills or your desire to invest as volunteer in the association.

Naturalisations françaises

En généalogie juive, au cours de la période contemporaine, il est indispensable de penser aux "naturalisations": naturalisations proprement dites, pertes de nationalité, ainsi qu'aux demandes de naturalisation qui auraient pu être ajournées. Celles-ci interviennent soit à l'issue d'une émigration des personnes, soit à l'issue de changements géopolitiques entraînant des modifications de souveraineté sur les territoires, soit à l'issue de changements des codes de la nationalité. 

Loi de 2008 sur les archives

Loi n° 2008-696 du 15 juillet 2008

Les informations communiquées par Mme Colette CLEMENT-ZIMMERMANN sont extrêmement intéressantes et importantes, d'autant plus qu'elles semblent inconnues des services administratifs habituels, ceux qui ne connaissent que le délai de 75 ans ( et refusent généralement de communiquer l'acte de naissance ou de mariage d'une personne pourtant décédée, notamment lorsqu'il s'agit d'un décès au cours de la Seconde Guerre mondiale, puisque celle-ci s'est terminée il n'y a que 66 ans.)

La loi du 19 mai 1985 concernant les actes et jugements déclaratifs de décès des déportés

 

À partir de 1945, lorsqu’il est apparu évident que nombre de déportés avaient «disparu», les familles ont été amenées à faire établir des certificats de disparition, qui ont été suivis, ensuite, de jugements déclaratifs de décès tenant lieu d’actes de décès, ne serait-ce que pour pouvoir justifier de la disparition des chefs de famille et percevoir les indemnités indispensables à leur survie.