Marseille - Déclarations manuscrites de judéïté (1941)

Auteur(s): 

Bénévoles du CGJ, antenne de Marseille

Nombre d'enregistrements: 

3346

Le 2 Juin 1941, l'État Français de Vichy promulgue le second statut des juifs. Il ordonne le recensement des Juifs en zone sud, non-occupée. À la suite, les Juifs sont sommés de déclarer leur judéïté.


Les déclarations de judéité de Marseille concernent essentiellement des personnes ou familles résidant à Marseille, ou réfugiées à Marseille. En raison d'une mauvaise organisation des services administratifs, il semble que les personnes avaient la possibilité soit d'adresser leur déclaration à la préfecture par courrier recommandé, soit de faire cette déclaration directement dans un commissariat de police avec remise d'une attestation (voir photocopie d'un exemple de récépissé).

Ainsi, le relevé des déclarations ne concerne qu'une partie des déclarations effectuées à Marseille. Le nombre de déclarations de ce relevé s’élève à 1621, ce qui représente 3333 personnes. Les originaux de ces Déclarations sont conservées aux Archives Départementales des Bouches du Rhône.

Pour plus de détails sur cet épisode, voir le Chapitre V du Travail de Dray-Bensousan (2004).

  • Certaines déclarations permettent de penser que ces dernières devaient être faites obligatoirement avant le 30 Juillet 1941.
  • Les lettres ne fournissent pas toujours beaucoup de renseignements, et de plus sont parfois très difficiles à déchiffrer en raison du temps écoulé et de l'écriture du déclarant pas toujours lisible. De même, il peut se trouver quelques erreurs sur le lieu de naissance, en fonction de la façon dont ils sont orthographiés, mais aussi de l'écriture.
  • Dans certains cas, l'écriture est très difficile à déchiffrer, et involontairement une erreur d'orthographe a pu se produire. Aussi, au cours d'une recherche, convient-il de vérifier des noms dont l'orthographe peut sembler très légèrement modifiée.
  • Dans toute la mesure du possible, nous avons tenté de réunir les membres d'une même famille, cela quand nous en étions sûrs, mais cela est très difficile en raison des conditions de rédaction de ces déclarations.
  • Certaines déclarations ne concernent qu'une seule personne, avec très peu d'informations. Cela tient au fait que les individus majeurs devaient faire une déclaration individuelle, et non pas figurer dans une déclaration familiale. Ainsi il peut parfois être un peu difficile de reconstruire la famille. Dans ce cas précis, il convient de rechercher tous les homonymes.
  • Dans de nombreuses déclarations, les hommes sont amenés à citer leurs états de service, leurs citations, ainsi que leurs décorations. Ceci tient au fait qu'en fonction de ces critères et d'autres, sous réserve d'un numerus clausus, et dans des conditions bien déterminées, ils pouvaient être autorisés à travailler en tant que subalternes (si ils pouvaient être utiles à la société). Il faut vivre et ne pas perdre de vue que les juifs ont été déchus de leur nationalité et n'étaient plus autorisés à exercer un grand nombre de métiers (publics ou privés).
  • La mention "généalogie" signifie qu’il existe dans la déclaration des informations concernant la filiation au sein d'une famille. Ces données peuvent être très intéressantes, détaillées, et concerner plusieurs générations. Ceci pour le motif invoqué au paragraphe précédent, mais aussi pour certains déclarants de confession chrétienne (Juifs convertis, ou issus de mariages mixtes) qui devaient prouver leur appartenance à cette religion depuis au moins trois générations. C'est ainsi que l'on peut trouver des Juifs non croyants, non pratiquants, ou convertis.
  • Pour les personnes nées en Alsace et en Lorraine, le pays de naissance est indiqué comme étant la France. Cependant, il faut garder en mémoire qu'entre 1870 et 1918, ces deux provinces ont été sous administration Allemande, et donc les personnes nées à cette époque dans ces territoires étaient de nationalité Allemande. Par la suite, elles ont été amenées à demander leur réintégration en tant que Français, auprès des autorités françaises. Parfois ces demandes ont été faites très longtemps après (dans les années 1970), au moment d'une remise à jour des documents administratifs. De même pour certaines personnes nées en Palestine sous administration Ottomane ou sous mandat Britannique. De même pour les personnes nées dans les territoires de l'empire Austro-Hongrois, les lieux de naissance et les nationalités indiqués ne correspondent pas toujours à la géographie actuelle.
  • O H St J D, M, St B: signifie que la déclaration a été faite par l’Oeuvre Hôpital St. J de D, Marseille, St Barthélemy. Il est probable que ces personnes étaient présentes dans cette oeuvre en raison de leur état de santé. Cependant, elles n’étaient nullement dispensées de faire la déclaration. Il est possible que la déclaration ait été faite par l’Oeuvre, à leur demande, afin d’être "en conformité avec la loi".


DOCUMENTATION concernant cette période, voir:
• Le Rapport Matteoli, 1997, sur la spoliation des juifs de France.
• DRAY-BENSOUSAN, R. 2004. Les Juifs à Marseille (1940-1941). sér. Histoire.Ed. Les Belles Lettres-Paris. 474 pp. (voir en particulier Ch V: pp. 97-118).