Bénéficiez des entraides du CGJ

Vous trouverez tout d'abord au CGJ l'entraide nécessaire à toutes les étapes de la généalogie des uns  et des autres. Voir notamment en page d'accueil nos prochaines permanences et réunions de groupes spécialisés, ainsi que notre Forum. Les nouveaux adhérents peuvent demander à être parrainés. A signaler que quelques adhérents mettent leurs compétences de traducteurs au services des autres adhérents.

Naturalisations françaises

En généalogie juive, au cours de la période contemporaine, il est indispensable de penser aux "naturalisations": naturalisations proprement dites, pertes de nationalité, ainsi qu'aux demandes de naturalisation qui auraient pu être ajournées. Celles-ci interviennent soit à l'issue d'une émigration des personnes, soit à l'issue de changements géopolitiques entraînant des modifications de souveraineté sur les territoires, soit à l'issue de changements des codes de la nationalité. 

Loi de 2008 sur les archives

Loi n° 2008-696 du 15 juillet 2008

Les informations communiquées par Mme Colette CLEMENT-ZIMMERMANN sont extrêmement intéressantes et importantes, d'autant plus qu'elles semblent inconnues des services administratifs habituels, ceux qui ne connaissent que le délai de 75 ans ( et refusent généralement de communiquer l'acte de naissance ou de mariage d'une personne pourtant décédée, notamment lorsqu'il s'agit d'un décès au cours de la Seconde Guerre mondiale, puisque celle-ci s'est terminée il n'y a que 66 ans.)

JewishGen

Jewishgen est le site le plus riche pour la généalogie juive internationale. Son seul inconvénient est l’utilisation presque exclusive de l’anglais.

Commencez par vous inscrire pour obtenir un code et un mot de passe (inscription gratuite.).

La loi du 19 mai 1985 concernant les actes et jugements déclaratifs de décès des déportés

 

À partir de 1945, lorsqu’il est apparu évident que nombre de déportés avaient «disparu», les familles ont été amenées à faire établir des certificats de disparition, qui ont été suivis, ensuite, de jugements déclaratifs de décès tenant lieu d’actes de décès, ne serait-ce que pour pouvoir justifier de la disparition des chefs de famille et percevoir les indemnités indispensables à leur survie.