Chronologie des juifs du Maroc

Avant l’établissement du Protectorat, de même qu’après son abrogation en 1956, il existe des représentations diplomatiques et par conséquent des archives consulaires : les duplicata des actes d’état civil sont transmis chaque année par les postes consulaires au Service Central de l’Etat Civil, mais les informations complètes sont réservées aux ayants droit. Au bout de 100 ans, les microfilms sont envoyés au Centre des Archives Diplomatiques de Nantes, 17 rue de Casternau, BP 44036 Nantes ainsi qu’aux archives du Quai d’Orsay, 37 Quai d’Orsay, 75007 Paris.

Juifs marocains enterrés dans les cimetières juifs d'Amazonie

 Il existe en Amazonie 14 cimetières juifs éparpillés dans les états brésiliens de Para, dans le département péruvien de Loreto (Iquitos) et à l’intérieur du pays le long des rivières et des nombreux villages qui s’y trouvent. La plupart des sépultures sont celles de Juifs marocains venus dans ce pays pour l’exploitation de l’hévéa et le commerce de caoutchouc. On trouve néanmoins quelques sépultures de Juifs de l’Empire Ottoman, d’Europe de l’Est et Juifs français.